44 clients suisses au départ de Genève pour une destination surprise

Ce client suisse, convie chaque année une petite cinquantaine d’invités à une journée surprise au départ de Genève.

Le concept est innovant : plusieurs sociétés suisses, opérant sur des secteurs différents, se sont regroupées afin de pouvoir inviter une fois par an, leurs meilleurs clients à participer à un incentive surprise en affrétant un avion privé au départ de Genève.
L’objectif est de développer les échanges entre ceux qu’ils nomment les « Décideurs » tout en leur faisant découvrir une destination inédite et originale située à 1h30 maximum de la capitale suisse et en aller-retour sur la journée !

Après plusieurs éditions préparées par nos soins à Deauville, à la découverte du monde du cheval et des beautés du pays d’auge, entre mer et campagne, deux éditions dans le Cotentin entre Cherbourg et Barneville-Carteret, deux éditions en pays Basque, coté français et espagnol, nous les avons emmenés cette année sur les traces de Victor Hugo sur l’île de Guernesey, au large des côtes normandes.

Pourquoi Guernesey ?
Je me dois ici, d’ouvrir une petite parenthèse.
Au fil des années, nous avons créé des liens forts avec ces clients…l’un d’eux ayant passé une partie de son enfance en Normandie, il était assez féru de la région, revivant chaque année des souvenirs d’adolescence…
Très vite Caroline leur avait parlé de “sa Normandie au large de la Normandie”, l’ile de Sark, Sercq en français, proche de Guernesey et lieu magique de son enfance à elle…

Le voyage s’articulant sur une journée, il n’était pas possible de tenir les délais pour les amener jusqu’à Sark.
D’où le choix de Guernesey et de son petit aéroport international. Fin de la parenthèse.

Revenons à notre histoire…

Rendez-vous très matinal à l’aéroport de Genève.
Les participants découvrent alors la destination sur leur carte d’embarquement.
Là, les questions se posent….et cette destination, personne ne la connaissait.

44 Décideurs atterrissent donc à Guernesey au petit matin : jusque-là, ils ont pu observer le paysage par les hublots de l’avion, mais cette petite île reste un total mystère.

Accueil à l’aéroport par Caroline (c’est moi) et Amelia, (mon amie d’enfance de l’île) après une arrivée l’avant veille afin de revoir en détails toutes les étapes de la journée.
Mireille et Jane, nos deux guides conférencières locales, commencent à leur présenter tout doucement la destination le temps d’un transfert vers une ancienne ferme guernesiaise où ils vont pouvoir déguster un véritable petit-déjeuner anglais : Toasts, black pudding, saucisses locales, bacon, oeufs brouillés, marmalade…
Pendant ce temps le crachin anglo-normand s’en donne à coeur joie ! Les clients sortent et me disent «c’est dingue ici la pluie ne mouille pas ! ».

Nous partons vers Saint-Peter pour leur faire découvrir la maison de Victor Hugo en visite exclusive et privative.
La conservatrice de Hauteville House nous accueille telle une ambassadrice, fière de partager sa sensibilité qu’elle cultive inlassablement dans cette maison depuis de nombreuses années.
Hauteville House n’est pas qu’une maison ni un musée, Hauteville House EST Victor Hugo.
De l’ombre à la lumière chacun découvre à sa façon, l’être complexe et complet qu’il était.

De nombreux échanges se tissent entre les guides du Musée la conservatrice et les invités, tout le monde essaye d’imaginer le grand écrivain dans sa maison, comment il vivait, comment il recevait, comment il écrivait, et surtout de comprendre ce que l’exil a pu faire de cet homme un homme encore plus grand.

Des poèmes, des citations reviennent petit à petit dans nos esprits…et nous nous regardons tous en nous disant que rien n’a vieilli et que tous ses textes étaient même très contemporains (politique, exil, démocratie).

La conservatrice nous relate qu’à la suite des attentats de Paris de 2015, elle avait reçu à Hauteville House de nombreux courriers et de messages émanant du monde entier.
Elle explique que, dans ces moments forts, les gens recherchent les bons mots pour exprimer leur douleur, leur colère, trouver la phrase qui résume l’ampleur des sentiments, les mots justes ! Nombre d’entre eux ont emprunté les citations de Victor Hugo, à l’instar de celle-ci : « Parmi les éprouvés je planterai ma tente, je resterai proscrit, voulant rester debout » (Ultima Verba).   Ultima Verba

 

Les participants sont subjugués par cette maison extraordinaire qu’ils ont pour eux seuls en ce matin de septembre : ils se recueillent, vivent la maison, s’assoient dans les salons, s’aventurent du rez-de-chaussée vers le look-out situé tout sur le toit de la villa ou Victor Hugo écrivait debout en regardant la mer et la maison de Juliette Drouet au fond sur la droite, empruntant ci et là des passages secrets auxquels le public n’a traditionnellement pas accès, se promènent dans le jardin puis doucement se préparent à rejoindre le centre de Saint Peter.

Les au-revoir se font avec beaucoup d’émotion, comme si nous quittions un petit territoire de France au milieu de la Manche entre l’Angleterre et les côtes normandes.

Je dois vous avouer que ce moment précieux restera toujours imprimé parmi mes plus belles expériences professionnelles. Au départ, j’avais l’impression que nos amis suisses avaient du mal à vivre pleinement la visite. Je doutais un peu du plaisir que j’éprouvais à leur faire partager un endroit que j’aime depuis l’enfance. Ils me raconteront plus tard qu’ils avaient ressenti tellement de choses en entrant dans cette maison, cette atmosphère pleine de détails qui sont autant de traces de la vie du grand homme à Hauteville House, qu ils avaient l’impression d’avoir fait un énorme voyage dans le temps, que tout cela rassemblé, ils n’arrivaient plus à gérer leurs émotions.

Il y a donc eu la phase de « Décompression » .

A partir de là, les 44 décideurs ont décidé de ne plus décider mais de profiter et de partager ensemble cette précieuse journée sur cette île dont ils n’avaient jamais entendu parler !

Promenade à la découverte de Saint-Peter, instant shopping à la recherche des spécialités de l’île mais aussi britanniques,
Déjeuner dans un restaurant gastronomique cuisinant les produits de l’île surplombant la mer,
Balade dans les falaises à Jerbourg, dans les pas de Victor Hugo face aux îles de Herm et de de Sark,
Dégustation d’huîtres accompagnée de cocktails “so British” sur la plage de Cobo Bay …

En fin de journée, la tristesse s’affiche sur les visages car l’avion doit redécoller pour Genève.
Encore un dernier verre…et si on restait ?

Au retour, les commentaires ont été élogieux sur cette belle journée…Nous y retournons en septembre prochain avec un autre groupe de Décideurs suisses…

Crédits photos: Catherine Leuba, Caroline Pic

Merci à Amelia Guille, Jane Moorshead et à Mireille Ball pour leur collaboration .

Nous tenons tout particulièrement à remercier Madame Odile Blanchette et son équipe, pour leur accueil exceptionnel à Hauteville House.