Quel est le plus bel événement que vous avez organisé ?

C’est très difficile d’y répondre car chaque réalisation est unique, pensée et réalisée sur mesure, en fonction de problématiques variées, en terme d’objectifs, de rendu final ou de budget.

Quand je recherche le plus bel événement organisé, je pense surtout à de nombreux moments faits de souvenirs humains, de sentiments, de partages et de rires aussi!

La réussite d’un événement repose sur un travail d’équipe : client, agence, fournisseurs.
Il faut que tout le monde visualise le rendu final tout en prenant en compte les contraintes, de technique, de timing, de météo, et plein d’autres paramètres. Si la chimie prend, alors l ‘événement sera réussi.

Voilà ce que je réponds en général mais ce type de réponse qui traduit l’ADN d’A la Carte Events ne satisfait généralement pas pleinement mes interlocuteurs : notre métier fait rêver, vu de l’extérieur, et nos clients sont souvent curieux de savoir de qu’on a fait de plus BEAU.

Le client me demande le plus bel endroit de Normandie

Je vais vous raconter une anecdote sans citer le client (ça c’est mon éthique) et vous comprendrez de toute façon que cela n’a pas d’importance.

Il y a 3 ans, un client américain souhaitait organiser une réception pour les membres de son board réunis en Normandie.

Je re-situe un peu les choses, avant, l’équipe de travail étant : le client américain, sa filiale française, son agence à New York et mon agence… tout ce petit monde a travaillé ensemble avec toutes les contraintes que vous pouvez imaginer, différence de culture, de langue, de méthodes de travail et de fuseaux horaires…

Dans son brief, le client me demande le plus bel endroit de Normandie. J’ai tout de suite su où cela devait se dérouler et uniquement là ! Maintenant il fallait convaincre que c’était le lieu pour cet événement : le Château du Champ de Bataille. C’est une propriété que je connais depuis longtemps, un lieu magique que j’adore et que j’ai vu se métamorphoser en 25 ans.

Posée au milieu des prés, endormie

J’ai connu la propriété avant que Jacques Garcia ne s’en porte acquéreur dans les années 1980 : la maison était vide de tout mobilier, plus de boiseries, les murs de briques à nus, les sols bruts. Elle était posée au milieu des prés et les vaches broutaient devant le perron coté jardin, endormie.
Bien que nécessitant de nombreux travaux, la grande bâtisse dégageait une atmosphère extraordinaire, baignée de lumière. Son architecture XVIIème très pure et la symétrie des deux corps de bâtiments principaux imposaient le respect et pouvaient laisser libre cours à bien des histoires.

J’y suis retourné au début des travaux de rénovation alors que j’organisais des séances photos pour la presse Mode parisienne et plus particulièrement pour Lisa Lovatt-Smith et Condé Nast.

Je voyais la maison évoluer sous la houlette de Jacques Garcia, les boiseries reprendre leur place, les peintures à la feuille d’or, les collections de mobilier arriver…le décor se mettait en place.

Lorsqu’on se rend à champ de bataille, on entre dans une maison privée, qui vit à l’année, pas dans un château musée

A l ‘époque, de nombreux châteaux normands étaient figés dans le temps, les enfants des propriétaires n’ayant pas nécessairement l’envie ou l’argent pour exercer leur devoir de transmission…Et là, c’était la première fois que je voyais un tel patrimoine revivre et le tout avec le panache et la passion qui anime son propriétaire.

J’ai eu la chance de continuer à venir à Champ de Bataille et d’y organiser des visites privées en petits groupes avec l’aide de Mélina, l’assistante de Monsieur Garcia.

Très tôt d’ailleurs, il y a eu cette volonté à Champ de Bataille, d’ouvrir les portes, de façon exceptionnelle, à des visiteurs passionnés, jusque dans les appartements privés de Jacques Garcia. La formule de visite existe encore aujourd’hui et rencontre un vif succès : pourquoi ?
Parce que lorsqu’on se rend à Champ de Bataille, on entre dans une maison privée, qui vit à l’année, pas dans un château musée.

La maison installée, Jacques Garcia s’est ensuite attaqué à la création du jardin.
Souvenez-vous en 1989, il n’y avait que des champs…
Allez aujourd’hui à Champ de Bataille et vous comprendrez le travail accompli, vingt ans de travaux, certainement l’un des plus grands chantiers privés de création de jardin du 20ème siècle.

Et le tout change et évolue encore et encore…Vous comprendrez alors que pour moi, l’organisation d’un événement de grande ampleur à Champ de Bataille était une évidence.

 

Il en fût ainsi…et j’ai pu constater lors du premier repérage que la magie opérait, j’étais en phase avec mon client sur le lieu, je savais également qu’il saurait nous laisser le guider dans la mise en place de la soirée en tenant compte de ses exigences et dans le respect de l’histoire et l’âme nouvelle que Jacques Garcia avait su insuffler jusqu’à respecter la couleur du feu d’artifice car à Champ de Bataille on ne tire que des feux tels qu’ils l’étaient sous Louis XIV, ARGENT ET BLANC !